MENU
>

UNILUX VOUS CONSEILLE

La bonne qualité de la lumière au bon moment de la journée améliore la sensation de bien-être et les performances intellectuelles.

1.Comment choisir
sa lampe de bureau ?

La Médecine du Travail préconise un éclairage de 450 Lux minimum. La norme européenne NF EN 12464-1* va même jusqu’à 500 Lux pour le travail sur écran ou la lecture. Il faut savoir qu’un bureau équipé de plafonniers fluorescents reçoit en général 200 à 300 Lux !

Un éclairage local est donc indispensable pour travailler dans des conditions acceptables.

* Norme NF EN 12 464-1 (norme européenne): Prescription pour éclairage des lieux de travail intérieurs

Eviter les reflets :

Les reflets sont l’ennemi N°1 d’une bonne concentration visuelle . Ils entrainent Fatigue oculaire, maux de tête ou troubles musculo-squelletiques dûs à une mauvaise posture devant le poste de travail, avec des conséquences qui peuvent être désastreuses.
L’utilisation d’une lampe à éclairage asymétrique :
Les lampes UNILUX à éclairage asymétrique permettent

  • de neutraliser une grande partie de l’éblouissement
  • d’augmenter considérablement la zone éclairée
  • de limiter les contrastes entre les différentes zones du champs visuel

Une longueur adaptée :

La longueur du bras influe également sur la qualité de l’éclairement : la tête de la lampe doit être idéalement à 40 cm au dessus du plan de travail. Il faut donc éviter les lampes aux bras trop courts.

Quel type d’ampoule ?

  • Lampes halogènes :
    Il s’agit d’une lampe à incandescence mais son filament de tungstène est dans une atmosphère gazeuse contenant du gaz halogène. L’ampoule est en quartz qui supporte des hautes températures.
    Réglementation contraignante qui accélère la diminution des ventes
  • Lampes fluorescentes :
    Plus connue sous l’appellation de tubes fluo ou tubes de néon (bien qu’ils ne contiennent pas de néon), les lampes fluorescentes ont une forme de tube dans lequel la lumière est principalement émise par des couches de substances luminescentes excitées par une décharge électrique.
    Une demande constante, maintenue par des prix compétitifs
  • Lampes LED :
    L’éclairage LED est très efficace et offre une puissance et une énergie remarquable. La durée de vie est de 50 000 heures et elles ne contiennent ni
    mercure et s’illument à 100% dés qu’on allume.

Chacune de ces sources a des avantages et des défauts, suivant que l’on se place du côté du coût ou du confort.

 Bien positionner sa lampe de bureau

La lampe individuelle d’appoint est un élément important d’amélioration du confort visuel. Quelques règles simples permettront de profiter pleinement
de ses effets :

  • Positionner la tête de la lampe à 40 cm du plan de travail.
  • Placer la lampe du côté opposé de la main qui écrit.
  • Privilégier les lampes à éclairage asymétriques en environnement bureautique.
  • Être vigilant à la qualité des articulations de la lampe, afin de pouvoir réglerla position aisément.
  • Eviter les réverbérations sur les surfaces brillantes.
  • Préférer les réverbérations à réglage d’intensité.

2.Le rôle de la lumière
sur nos performances au travail

Les effets de la lumière sur notre productivité :

Nous passons 90% de notre temps à l’intérieur, et environ 8h par jour sur notre lieu de travail.

La façon dont la lumière est utilisée va considérablement évoluer dans le futur. La lumière agit essentiellement sur notre horloge biologique en faisant en sorte que nous dormions bien, que nous restions éveillés pendant la journée et que nous soyons au meilleur de nos performances. Cependant dans notre monde moderne, nous sortons  peu à l’extérieur et nous restons trop peu exposés à la lumière naturelle du jour.

Aussi, en l’absence de lumière du jour suffisante, notre horloge biologique interne se dérègle. La fatigue, l’insomnie, voir la dépression peuvent en être la résultante. Même un intérieur d’apparence suffisamment éclairé est souvent perçu de façon sombre d’un point de vue biologique et ne permet pas de réguler notre horloge interne. Une lumière artificielle biologiquement efficace peut  compenser ce déficit et stabiliser notre biorythme.

Qu’est ce que le cycle circadien?

L’horloge biologique interne est un puissant centre de contrôle. En pénétrant dans l’organisme par les yeux, la lumière joue un rôle fondamental dans la régulation des rythmes circadiens, c’est-à-dire ceux qui s’échelonnent sur une période d’environ 24 heures (éveil-sommeil, variations de la température corporelle et des taux hormonaux, repas, etc.).

Le rôle de la melatonine et de la serotonine sur le cycle circadien:

Environ 80 pour cent des informations nous sont transmises par nos yeux. Grâce aux ganglions rétiniens situés dans l’oeil, nous traitons aussi des informations non visuelles. Influencées par la couleur de la lumière du jour, ces cellules contrôlent la sécrétion des hormones de sérotonine et de mélatonine dans le cerveau régulant ainsi notre rythme circadien (le rythme jour et nuit). La mélatonine nous fait ressentir la fatigue et réduit notre activité; la sérotonine, quant à elle, agit sur notre humeur et notre dynamisme

Comment optimiser son cycle circadien!

Des variations  d’éclairage en terme de température  soit froide (couleur bleue 5500K) soit chaude (couleur rouge2700K) au cours de la journée améliorent notre bien-être et par conséquent, notre performance. Etant donné que chaque personne a son propre rythme biologique, il demeure essentiel de diffuser un éclairage optimal adapté au rythme circadien de chaque utilisateur, en lui apportant une solution personnalisée régulant ses périodes d’activité et de repos.

3.Les bénéfices de la lumière

La bonne qualité de la lumière au bon moment de la journée:

  • Diminue les perturbations du rythme circadien
  • Limite les risques d’insomnie, d’irritabilité et troubles de l’humeur
  • Réduit le manque de manque de concentration
  • Régule la production de la mélatonine
  • Augmente la performance intellectuelle

4.Quelques fondamentaux

Une lampe a une couleur apparente de lumière. C’est la température de couleur qui est mesuré en degré Kelvin (K). Plus la température de couleur est élevée, plus la lumière est « froide » ( dans le bleu) et plus elle est rapproche de la lumière du jour. Au contraire, plus la température de la couleur est basse, plus est « chaude » (dans les jaunes et rouges).

  • En accord avec la Médecine du Travail, toutes nos lampes ont une
    température de couleur comprise entre 2700 K et 5500 K

 

 

L’indice de rendu des couleurs, désigné par IRC ou RA, indique les aptitudes
de la lumière émise par la source à restituer l’aspect coloré de l’objet éclairé

  • Toutes nos lampes ont un rendu de couleur optimal supérieur à 80

La puissance électrique consommée par la lampe est indiquée en watts (W).
En théorie, plus la puissance est importante, plus la lampe éclaire, mais on pourra voir dans l’exemple pris pour l’efficacité lumineuse que la puissance d’éclairement dépend du système de la lampe.